Qu'est ce qu'on boit ce soir ?

Créé le lundi 7 août 2017 08:49
« Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets », nous dit Salvator Dali. Sauf que nous, on n’y connaît… pas grand chose. Heureusement, on a trouvé une passionnée, une vraie, qui est prête à TOUT nous apprendre. Grâce à B. -notre Queen B à nouzaut’-, on va devenir des expertes !

Le vin, leçon n°1 : Choisir une bouteille de vin sans passer pour une truffe (quoique dans un certain contexte, ça se marie fort bien)

Nota bene : cet article ne s'adresse pas aux expertes. Mais ça peut les amuser. Enfin, j'espère...

« - Chéri, tu t'occupes du vin pour ce soir ?
- Oh non, je vais finir tard, ce sera fermé. Mais vas-y toi, j'ai toute confiance ! »

L'angoisse.
Si je vais au supermarché, je vais me planter c'est sûr.
Si je vais à la vinothèque, je vais me faire embrouiller et payer 4 fois le prix que je voulais mettre...

Pas de panique les filles, c'est pas si compliqué – même si ça en a l'air.

Déjà, il faut garder en tête qu’on n’est PAS totalement novices en la matière. On est consommatrices de la dive bouteille, donc on sait répondre à la question la plus simple du monde: j'aime ou j'aime pas ? Et ça, c'est une base solide. Si, si.

Vous ressentez le besoin d'être conseillée ? Filez direct à votre vinothèque préférée. Là, vous allez faire face à un « profiler » qui, à partir de ce que vous lui direz, va essayer de trouver LA quille qu'il vous faut. S'il est bon, il tapera dans le mille, et vous aurez l'impression d'avoir rencontré une sorte d'extralucide doté de superpouvoirs. Je vous rassure tout de suite : jusqu’à présent, tous ceux que j'ai croisés sur le Caillou sont d'excellents alliés dans l'accomplissement d'une mission si périlleuse.

Si vous partez en free style au supermarché du coin, posez-vous les TROIS questions qu'un superman du vin vous poserait :

1- C'est pour quoi faire ?

Commençons par choisir la couleur… Car que ce soit chez le caviste ou dans un rayon de supermarché, les vins sont classés d'abord par couleur, et ensuite par origine :

  • - les blancs (attention au supermarché les blancs secs ne sont pas toujours très clairement séparés des blancs sucrés moelleux ou liquoreux)
  • - les rosés
  • - les rouges
  • - les effervescents

Une fois au bon endroit, donc face à la bonne couleur de vin, vous allez pouvoir rentrer dans le détail, en passant à la question suivante. C'est comme un jeu de piste en fait, on s'amuse comme des folles. Youpi tralala.

le vin rouge

Le vin rouge c’est pour le rôti de bœuf, le blanc pour le poisson grillé et le bleu pour le civet de schtroumpf.

2- On joue la sécurité ou l'aventure ?

(moi, j'aime l'aventure en général) Ça, ça devrait vous permettre de choisir la région d'origine.

La sécurité = Bordeaux, Bourgogne, voire Côtes du Rhône, et évidemment Champagne. Ce sont des valeurs sûres absolues. En métropole, je dis pas, l’offre est tellement pléthorique qu’on peut se tromper même sur des vins de ces régions-là. Sur le Caillou, faites confiance aux importateurs, ils auront fait un tri en amont : à 3000f minimum (eh oui, on met le prix), on a peu de chance de tomber sur de la piquette. Ces origines-là, on y va les yeux fermés (et le portefeuille bien ouvert.)

La découverte = les petites régions françaises pleines de pépites bien moins chères (le Sud Ouest, le Languedoc, le Roussillon, l'Alsace, etc.) et (attention, la très grande aventure) les vins étrangers ! Aventurez-vous volontiers en Nouvelle-Zélande, Argentine, Chili, Espagne, Italie voire même Californie ou Australie (mais là faites-vous conseiller au début), vous y trouverez de jolies bouteilles qui font plaisir. A des budgets qui ne vous forcent pas à vendre un rein (ou un foie).

3- Est-ce que c'est pour offrir ou pour boire ce soir? Si c'est pour ce soir, pour accompagner quoi ?

Si c'est pour offrir, en fait… on s'en fout un peu, vu qu'on ne sait pas quand et comment ils l'ouvriront.

Si c'est pour ouvrir de suite… Vous avez le menu ? Vous êtes au top, vous allez pouvoir resserrer le choix :

  • - Apéro : les bulles, c'est imparable. S'il fait chaud, un rosé bien frais ? Ou sinon un rosé à bulles, peut être un chouia plus aventureux, mais sympa et festif. Plus classique, un blanc sec un peu vif (du genre à base de sauvignon ou encore du chardonnay type Chablis). Si la soirée est fraîche, vous pouvez tenter le rouge léger, comme ceux des appellations de Loire, ou encore du Beaujolais (car non, il n'y a pas QUE le Bojo nouveau, et oui ils font AUSSI du bon vin).
  • - Pizzas : un bon rosé sera top. Sauf si c'est de la pizza haut de gamme avec saumon fumé et truffes du Périgord. Auquel cas on prend quelque chose de plus consistant : un Morgon (rouge) ou un blanc sec bien rond, avec de l'ampleur, voire un peu beurré (c'est cette impression un peu crémeuse quand le vin blanc tapisse le palais) de Bourgogne par exemple.
  • - Le poisson que votre mec et ses potes ont pêché dimanche, et qui sera préparé en salade tahitienne ou grillé sur le barbeuc ? Blanc sec, sans hésitation. Bordeaux (Entre deux mers ou Graves), ou Sud Ouest (un Tariquet par exemple - attention pas celui qui est un peu sucré, mais tous les autres : Chardonnay, Chenin-Chardonnay, Réserve, etc.)
  • - La grillade de viandes : aaaah, là on peut commencer à s'amuser avec des rouges à caractère et s'aventurer en Côtes du Rhône, dans le Sud Ouest encore (Madiran, pourquoi pas?) ou le Languedoc-Roussillon (j'ai vu récemment une toute petite appellation méconnue du Languedoc à Nouméa, Ventenac ça s'appelle, vous m'en direz des nouvelles.) Sinon c'est là que vous allez pouvoir essayer votre petite bouteille de Malbec argentin... mmmhh le tango de folie...
  • - Les viandes en sauce (ben oui, après le coup de pêche, y'a eu coup de chasse, il a bien fallu faire ça en civet) : ben là tu connais qu'on va aller chercher un truc qui tient bien la route, faut du solide. Alors feu patate, Merlot, Cabernet et élevage en fût de chêne à toutes les sauces : un Bordeaux des années chaudes (2005, 2009, 2010, 2015 et bientôt 2016). Ou alors... un bel assemblage Grenache, Syrah, Mourvèdre... ça c'est Catalan (enfin Roussillonnais). Ou la même mais sans le Mourvèdre en Côtes du Rhône.

le vin rouge

Sinon tu t’occupes du vin et moi j’achète les truffes ?

Bon, bien sûr on n’a pas toujours le menu. Et puis ma liste est loin (mais alors très très loin) d'être exhaustive. Alors rappelez-vous bien de la règle de base, se fier à son intuition, et surtout SURTOUT ne pas reporter le poids de votre positionnement social sur cette pauvre bouteille. Oui, c'est un achat impliquant, mais l'important c'est juste de pouvoir dire pourquoi on a voulu celle-là plutôt que celle d'à côté. Et si c'est parce qu'elle avait une belle étiquette, et ben tant mieux ! Après tout c'est comme pour nous, il est rare qu'on nous offre un verre après entretien préalable… en général ça se joue d’abord sur la tenue extérieure et après seulement on s'intéresse à ce qui se trame dedans. J'ai pas raison ?

Allez, hop ! A l'aventure ! Et vous verrez qu'au fil des achats, vous saurez de mieux en mieux non pas ce que vous aimez (parce que ça vous le savez déjà), mais comment le dire avec des mots que super-caviste comprendra ou qui vous guideront direct du bon côté du rayon.

Tchin tchin !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, buvez avec modération (et des amis, aussi)

 

B.

Partager sur

Vous aimez cet article?

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !