La pire angine du mânde!

Créé le mercredi 2 novembre 2016 09:11

Gorge douloureuse, fièvre et frisson… Qui est-ce qui a chopé une belle angine ? LA PLUS BELLE angine du mânde, même ! Ordonnance du Docteur K pour survivre à l’horrible mal de gorge (mais pourquoi est-il aussi méchant ?)

Ca a commencé par un coup de froid. Des picotements. Quelques difficultés à déglutir… Puis un chaine de ganglions est apparue. Visible de la lune à l’œil nu. J’ai passé la nuit avec une écharpe en soie autour de la gorge (remède de grand mère parfaitement inutile), à cracher dans un petit bol parce que c’était trop douloureux d’avaler ma salive. (Glamour for ever)

Déjà, j’aimerais savoir pourquoi quand on a mal à la gorge, il y a FORCEMENT quelqu’un qui se sent obligé de dire « C’est parce qu’il y a des choses que tu n’arrives pas à dire ». Si tu as mal aux oreilles, c’est parce qu’il y a de choses que tu n’arrives pas à entendre, et si tu as des hémorroïdes, c’est à cause de quoi ? Hein ? Donc TA GUEULE. Voilà. Tu vois, j’arrive tout bien à dire. TA GUEULE. J’AI MAL.

Au petit matin, direction monsieur le Docteur, qui me déclare d’un air satisfait « Ma foi, vous avez la plus belle angine de toute ma carrière » Ca a eu l’air de lui faire plaisir, une anecdote sympa à placer dans un apéro avec des potes médecins. « Tu sais pas, la nana, elle avait une angine, un truc vraiment dégueu, jamais vu ça auparavant. Limite j’aurais dû faire des photos…»

Gnak Gnak Gnak la magnifique angine… Ca doit faire mal, hein ?

Monsieur le Docteur m’a fait une belle ordonnance, avec des antibiotiques (normal), de la poudre d’opium (chouette !) et… de la cortisone. La cortisone et moi, on ne s’entend pas trop trop bien. Je l’ai signalé à Monsieur le Docteur, mais bon, apparemment, je ne pouvais pas y couper. J’ai donc bravement pris mes comprimés effervescents…

L’après midi, je me suis tenue sage. De toutes façons, le Docteur m’avait bien précisé que je devais absolument éviter d’embrasser qui que ce soit à gorge déployée. Bon, vu l’état de ma gorge, c’était pas mon objectif principal. Je n’arrivais pas à avaler ma salive, je n’allais pas me rajouter celle d’un autre ! (NDLR : Toutes celles qui ont pensé à autre chose que de la salive sont des cochonnettes)

Mais en fin d’après midi, l’impitoyable cortisone a commencé à faire son effet.

Le soir, j’ai appelé ma copine L, pour lui proposer subtilement d’aller boire un verre. Enfin, subtilement…

17h35 : J’irai bien boire un verre
17h36 : Tiens, si on allait boire un verre ?
17h37 : Ca te dirait un petit verre ?
17h38 : On a bien mérité un verre, non ?
17h39 : Je t’offre un verre ?
17h40 : Oh ! Ca fait longtemps qu’on n’a pas pris un verre !

Et ainsi de suite jusqu’à 18h. C’est important d’être délicate et pas trop trop insistante…

Juste un verre s’il te plait !!!!

L et moi, on est donc allées prendre un verre. Je sautais tellement dans tous les sens, que L avait du mal à me suivre. Au bout d’un moment, L n’en pouvait plus. Moi je sautais dans tous les sens.

Je n’ai pas dormi pendant 35h. La cortisone vraiment pas mon truc. Par contre, ma gorge va très (TRES) bien, merci Docteur !

Partager sur

Vous aimez cet article?

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !