Symptômes ? Allez-vous en… ou apprenez-nous en !

Créé le vendredi 4 novembre 2016 11:40

Ce mois-ci, Ketan nous parlent de tous ces symptômes (maux de tête, de dos, de ventre) que nous essayons à tout prix de faire taire, alors qu’il serait tellement plus judicieux de les écouter… Vous prendrez bien une minute de Zen ?

---ENGLISH BELOW---

Nous passons une grande partie de notre vie à essayer d’éliminer ou à faire taire nos « symptômes ». Nos maux de têtes, de gorge, de dos, de genoux, etc. Notre système de santé, les industries pharmaceutiques et même les médias martèlent l’idée que nous irions tellement mieux sans aucun symptôme et sans aucune douleur…

Donc, si on suit cette logique… Admettons que l’alarme incendie se déclenche dans notre maison. Doit-on se précipiter pour retirer les piles afin de ne plus l’entendre, cette alarme ? Quand un voyant se met à clignoter sur le tableau de bord de la voiture, doit-on enlever le fusible pour ne plus le voir ? Les panneaux Stop de la vie servent à nous alerter que quelque chose ne fonctionne pas, et non pas à s’écrier : « Eteint-moi/ Désactive-moi, oh oh oh, j’en ai rien à secouer ! »

Imaginons… imaginons que ces symptômes soient des indicateurs ou des guides sur ce qui se passe dans nos irremplaçables corps. Au fil du temps, ces symptômes deviennent de plus en plus importants, de plus en plus évidents. Au moment où nous cherchons l’aspirine ou la crème anti-inflammatoire, nous avons déjà attendu beaucoup trop longtemps… Nos maux de têtes, nos migraines sont peut-être liées à la fatigue, à la frustration, à la déshydratation, ou à un déséquilibre hormonal. Nos règles douloureuses peuvent provenir d’une mauvaise alimentation, de trop ou de trop peu d’exercice physique, ou du stress. Nos douleurs lombaires sont peut-être dues à de mauvaises postures, à un manque d’hydratation, à un manque de sommeil, au stress à nouveau etc.

En prenant des médicaments, en étouffant ces symptômes, nous pourrions bien faire empirer les choses. Pourquoi ? Parce que nous continuons comme si de rien n’était, à un rythme normal -voire plus soutenu-, car nous ne ressentons plus la gêne ou la douleur. Résultat ? On aggrave les causes, celles-là même qui créent le problème.

Cela ne signifie pas qu’on doive à tout prix se passer de médicament. Mais cela vaut sans doute la peine de trouver un praticien de santé qui prenne le temps d’écouter et de considérer ces symptômes. Avec l’aide de cette personne et/ou d’un médecin, mettons donc en place un « plan de sevrage. » Avec le temps, les symptômes s’apaiseront et si jamais ils revenaient, nous saurions quels comportements modifier!

Par Ketan

Symptoms Be Gone or Be Teachers

We spend most of our lifetimes trying to eliminate or shut off our 'symptoms'...our headaches, sore throat, back pain, knee pain, etc. Our health care providers, the pharmaceutical industry even media participate in promoting the idea that we would be much better off without our symptoms or our pain. So, given this logic, when the smoke & fire alarm sounds in our house, do we take out the battery so we cannot hear it or muffle it so it stops warning of something? When a warning light comes on in our cars do we remove the fuse so we don't see it anymore? Life's red lights mean something is not quite right, not 'turn me off'/'turn me down' I can't be bothered!

Imagine...that our symptoms are our guides or indicators of what is happening in our precious bodies. Over time our symptoms get louder and more obvious, so by the time we reach for the aspirin or muscle cream or prescription drug we have really let something go for too long. Our headache or migraine could be related to exhaustion, frustration, lack of water intake, or hormonal imbalance. Our painful period may have to do with poor diet, over/under exercise or high-stress. Our lower back pain could be because of bad posture, poor hydration, poor sleep, stress, over or under exercise, etc.

By medicating and quieting the symptom you may in fact be making matters worse—Why? Because you continue a normal pace or even stronger one because you no longer have a sensation of the discomfort or pain – thereby further engaging in the behaviors that are causing the problem.

This is not to say you should go off all medication 'cold turkey'. It is worthwhile finding a practitioner who has the view of listening to or honouring symptoms and working with that person and your medical doctor to start a 'weaning' plan. And with time, you'll notice your symptoms go quiet, and when and if they return, you'll know just what not to do!

By Ketan

Partager sur

Vous aimez cet article?

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !