Choisir un contraceptif, ou partir à la quête du Graal

Créé le lundi 21 août 2017 09:56

Le choix d'un contraceptif, ce n'est pas si évident que ça. Pilule ? Stérilet ? Implant ? Notre sage-femme Mlle V nous apporte ses lumières.

La vie est injuste : pourquoiiiiiii nous les fiiiiilles ?! Et oui encore une fois c’est pour notre pomme ! Quand il s’agit de contraception, c’est encore à nous, les filles, de s’y coller… Bon... Déjà, réjouissons-nous tout de même d’y avoir accès... Pour la petite histoire, la France fête cette année l’anniversaire des 50 ans de contraception, légalisée en 1967. 50 ans SEULEMENT !

WTF !

Malheureusement pour nous, la contraception masculine ne semble pas avoir beaucoup de succès... Force est de constater que les laboratoires ont dû se résoudre à trouver un produit pour nous les femmes. Reste que pour les plus chanceuses d’entre nous, et qui ne souhaitent plus d’enfant, Monsieur peut toujours opter pour la vasectomie : à condition qu’il ait le courage de se lancer (quand on sait que pour cette opération, il faut passer par les voies naturelles, ça en refroidit plus d’un…LOL)

No, thaaaank you !

La quête du Graal !

Cependant, cette fameuse contraception qui fait maintenant partie de notre quotidien de femme, reste un sujet omniprésent lors de nos soirées filles. Pilule, stérilet, implant, préservatif, calcul des cycles : chacune d’entre nous a choisi sa voie, pas toujours par conviction d’ailleurs. Et que dire des expériences malheureuses des copines qui nous refroidissent quelque peu !

D'où cette interrogation : à l’ère du 21ème siècle, n’existerait-t-il pas LE contraceptif PARFAIT ? « The best » ? Je dirais que choisir sa contraception c’est comme choisir un homme... autant dire que la perfection n’existe pas ! (Gnark gnark gnark, rire satanique). Nous sommes toutes différentes, alors les goûts et les couleurs, comme on dit, ça ne s’explique pas. L’idéal, c’est donc de trouver celui qui nous conviendra le mieux, tout simplement.

Quelles options s’offrent à nous ?

• La pilule combinée (Œstro-Progestative) :

Considérée comme la méthode contraceptive de choix, la pilule Œstro-Progestative se prend en général pendant 21 jours avec 7 jours d’arrêt (ou 24 – 4 selon les modèles). L’inconvénient majeur de cette contraception reste le fait de devoir y penser tous les jours. De plus, le tabac et certains antécédents (diabète, cholestérol, …) peuvent contre-indiquer son utilisation. Les règles sont généralement régulières et d’abondance normale. Contrairement à certaines croyances, la pilule ne rend pas stérile, et n’augmente pas le risque de cancer.

• La pilule Micro dosée :

La pilule micro dosée, souvent utilisée pendant l’allaitement, ne contient que de la progestérone. Elle se prend tous les jours en continu et sans interruption. Cette pilule a moins de contre-indications, cependant, elle a tendance à favoriser les troubles du cycle (absence de règles ou spottings : pertes de sang irrégulières), la baisse de libido et les douleurs des seins.

• Le Patch :

Comme un patch à la nicotine, le patch contraceptif se colle sur la peau (épaule, fesses, bras ou ventre). Il fonctionne comme une pilule, mais doit être changé 1 fois par semaine, pendant 3 semaines puis une semaine d’arrêt. Moins contraignant que la pilule puisqu’il est changé seulement 1 fois par semaine, il est malgré tout assez peu utilisé car il a tendance à créer des réactions sur la peau ou à laisser des traces de colle.

• L’anneau vaginal :

Placé au fond du vagin, il s’agit d’un anneau en plastique souple de 5 cm de diamètre et 4mm d’épaisseur. Celui-ci contient les mêmes hormones que la pilule. Il reste en place pendant 3 semaines puis après 1 semaine d’arrêt, on remet un nouvel anneau. Moins contraignant que la pilule (puisqu’il faut y penser seulement 2 fois par mois) il nécessite d’être suffisamment à l’aise pour le placer et le retirer soi-même. Il peut être également retiré en cas de gêne pendant les rapports (maximum 3 heures).

• L’implant :

Ce petit bâtonnet en plastique de 4 cm de long et 2mm de large contient de la progestérone (comme la pilule micro-dosée). Ce dispositif a une action de 2 à 3 ans et est placé sous anesthésie locale sous la peau du bras. Son principal avantage est sa durée et sa très grande fiabilité. Cependant, l’implant contraceptif provoque souvent des troubles du cycle et doit être enlevé sous anesthésie locale chez le médecin ou la sage-femme (vous pouvez retrouver l'article d'Emma à ce sujet).

•Le stérilet :

Généralement en forme de T, les stérilets s’insèrent dans la cavité utérine, la plupart du temps en période de règles. Mesurant entre 29 et 35 mm de long pour 19 à 31 mm de large, le stérilet est soit hormonal (progestérone comme l’implant et la pilule micro-dosée), soit au cuivre. Il peut être proposé même aux femmes n’ayant jamais eu d’enfant. Sa durée est de 3 à 10 ans selon les modèles et son principal avantage est sa longue durée et sa fiabilité. Les troubles du cycle sont les principaux inconvénients : la version hormonale provoquant une absence de règle ou parfois des spottings, et le stérilet au cuivre plutôt des règles abondantes et parfois plus douloureuses). Soyons honnête ce qui refroidi certaines c’est la pose ! Pourtant avec un professionnel prévenant, et éventuellement des médicaments à prendre 1 heure avant, la pose est la plupart du temps assez facile et comparable à une douleur de règle.

• La stérilisation définitive :

Plus communément appelée ligature des trompes, la stérilisation définitive est assez peu employée étant donné son côté irréversible ! Un délai de réflexion de 4 mois est donc obligatoire avant d’envisager l’opération. Celle-ci se pratique sous anesthésie générale ou locale. Il existe différentes méthodes (clips, résection, pose de micro-implant Essure, …). Donc si vous avez tiré un trait définitif sur la maternité, c’est peut-être pour vous ! Comme je vous le disais avant, il reste toujours la possibilité de proposer à votre chéri la vasectomie, comme on dit : qui ne demande rien n’a rien !

• Les méthodes locales (cape, diaphragme, spermicides et calcul des cycles) :

Les méthodes naturelles (calcul des cycles, sortir avant éjaculation, ….) et autres méthodes locales de type spermicides, capes diaphragme ou autres, sont fortement déconseillés par les professionnels puisqu’ils font partie des méthodes les moins fiables en matière de contraception. Pour la petite histoire, sachez que même si Monsieur se retire avant l’éjaculation, le liquide pré-séminal (petites gouttes qui sortent dès le début de l’érection) contiennent déjà des spermatozoïdes, autant dire que le risque de grossesse est déjà là !

Et bim ! Enfin Boom.

• Le Préservatif :

Capote, condom ou autres petits noms... Sachez d’abord qu’il existe des préservatifs féminins, eh oui !!! Pourquoi n’en avez-vous jamais entendu parler me direz-vous ? Parce qu'ils sont très difficile à mettre et très inconfortables. Alors à moins de vouloir le tester par curiosité, je doute que vous en ayez l’utilité un jour. On se retranchera plutôt sur LE fameux préservatif masculin, extra-fin, fluorescent, au goût chocolat (ou pas) nervuré ou autres (tant qu’à faire autant s’amuser un peu !). C’est LA méthode pour se protéger des maladies sexuellement transmissibles et ce même si on a déjà une contraception (à condition de bien le mettre, qu'il ne soit pas percé, et de ne pas l'oublier). Donc pour tout nouveau partenaire sortez couvert, comme dirait l’autre : Pas de Latex, pas de Sexe !

Enfin... Façon de parler...

Le secret pour bien choisir, être bien conseillé…

Le mieux reste d’aller consulter votre médecin ou votre sage-femme. Le meilleur contraceptif reste à coup sur celui qui correspondra le mieux à vos attentes et le meilleur moyen d’éviter les déconvenues est donc de bien discuter avec un professionnel des effets du contraceptif que vous avez choisi. Quant à la pose de l’implant ou du stérilet, avec un soignant attentif et délicat, c’est souvent un jeu d’enfant !

Mlle V

Partager sur

Vous aimez cet article?

Commentaires   

 
#1 Severine 31-08-2017 13:31
Hello, toujours aussi fan de mademoiselleL.. . toujours de chouettes articles merci a l equipe des mademoiselles. Un petit detail pour la vasectomie on ne passe pas par les voies naturelles. Deux micro incisions d un centimetre et 10 mins d intervention... . presque rien mais pour les convaincre ca c est une autre histoire lol.
Citer
 

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !