Moi être sage-femme

Créé le vendredi 28 juillet 2017 12:14

Sage-femme un métier méconnu et mal reconnu

Sage-femme : ce mot nous est familier. Pour autant, on ne sait pas vraiment en quoi être une sage-femme consiste, hormis « nous aider à pousser bébé ». Ouais, bon… Mlle V, notre nouvelle copine de la Team, sage-femme qui plus est, nous explique.

Alors déjà c’est quoi ce nom, sage-femme !

Franchement, étant sage-femme, je n’ai pas la prétention de détenir une quelconque sagesse. Et puis femme, d’accord mais et mes collègues hommes on en fait quoi ? En fait, eux ce sont des Maïeuticiens (à tes souhaits…!).

Alors du coup, si en plus de ça on se fait appeler maïeuticiens et maïeuticiennes, on est mal barrés : déjà que beaucoup ont du mal à imaginer ce que l’on fait réellement … mais là alors c’est la fin ! Du coup désolé les mecs, c’est décidé, vous serez sages-femmes vous aussi !

C’est beau un sage-femme hein ?

Qu’est-ce qu’on fait ?

C’est sans doute le plus vieux métier de monde, et pourtant, quand il s’agit de savoir ce que l’on fait exactement (hormis les accouchements) alors là tout le monde passe son tour. Voilà l’occasion aujourd’hui de rétablir une vérité, ou tout du moins de sensibiliser à cette profession.

Alors oui : la sage-femme fait les accouchements (toute seule si tout se passe bien !), mais elle prescrit aussi la contraception, assure le suivi gynécologique des patientes en bonne santé, elle fait les frottis de dépistage du cancer du col (et les prise de sang, si, si !), pose des stérilets et des implants (les retire aussi), aborde la sexualité, est habilitée à pratiquer les avortements (c’est pour bientôt en Calédonie), fait les suivis des grossesses normales, des grossesses pathologiques sur ordonnance du médecin, les consultations d’allaitement, la rééducation du périnée et le suivi staturo-pondéral, ainsi que la vaccination des bébés de 0 à 2 ans.

Voilà, rien que ça !

Wonderwoman n’a qu’à bien se tenir, on a trouvé plus fortes qu’elle !

En résumé la sage-femme s’occupe de la santé des femmes (pendant toute la durée de leur vie sexuelle) et de leurs bébés (de 0 à 2 ans) s’ils sont en bonne santé, tout en travaillant en équipe avec les médecins (gynécologue, anesthésiste, etc…)

Le plus beau métier du monde ?

Le plus beau métier du monde, peut-être, mais quand même pas toujours ! (Faudrait pas non plus exagérer !) Comme pour tous les métiers je suppose, on ne rigole pas tous les jours, c’en est fini des Bisounours.

Un métier pas facile tous les jours...

Je vous épargne les pertes en tout genre, les vulves qui ont un peu morflé à l’accouchement, les situations familiales parfois très compliquées, et la perte d’un bébé aussi parfois. Mais ça c’est aussi la réalité du métier.

Malgré tout, et il faut l’avouer, ce boulot fait bien rire les copains. Ils nous imaginent avec un tableau de chasse plus fourni que Don Juan lui-même, alors forcément ça les fait délirer. Je vous rassure, on ne prend pas notre pied à examiner les patientes (même quand on est un mec !), et les patientes ne prennent pas le leur pendant l’examen non plus. Et puis au quotidien, croyez-moi, on apprend à se détacher des détails (histoire de garder un peu d’appétit pour le soir).

Répondre aux questions chelous, c’est pour la sage-femme…

Les questions qu’on n’ose pas poser au médecin, c’est souvent à la sage-femme qu’on la pose (même si les médecins ont leur lot aussi…). Ici pas de tabou, on est en toute intimité alors lâchez les fauves, c’est parti pour les questions en tout genre :

« Est-ce que pendant la grossesse bébé sent quand on a un rapport ? »
« J’ai l’impression d’avoir une boule dans le vagin, qu’est-ce que c’est ? »
« Qu’est-ce que je peux faire si j’ai mal à chaque rapport ? »
« Est-ce qu’on fait forcément caca à l’accouchement ? »

Etc…

En gros les préoccupations de chacun(e). Et heureusement, on ne juge pas, on est juste là pour répondre à TOUTES les questions, même les plus improbables.

Et sinon une sage-femme ça gagne combien ?

Alors il y en a qui se gênent pas pour poser la question, un peu déplacée pour le coup mais ce n’est pas grave on assume.

Contrairement à ce que certains pourraient penser, une sage-femme est plutôt mal payée au regard de ses responsabilités (comme la plupart des professions médicales d’ailleurs !) Sachant qu’il s’agit avant tout d’une profession où l’on s’occupe de l’humain, difficile alors de compatir aux préoccupations budgétaires, sans compter que les conditions de travail sont souvent difficiles (horaires décalés, stress, etc.).

Quant au secteur libéral, les sages-femmes font partie des professionnels les moins bien payés. Si en France une consultation sage-femme est au même tarif qu’une consultation chez le généraliste, ici c’est 2750F chez la sage-femme et 3950F chez le généraliste. (Pas chère, pas chère !). De plus, si on considère que le coût de la vie est bien plus élevé ici qu’en Métropole, autant dire qu’il y a encore du boulot pour valoriser notre profession.

Alors non, on ne roule pas en Porsche Cayenne (à mon grand regret !), et si on fait ce métier c’est parce qu’on l’adore. Franchement, dans quel autre job peut-on se vanter de pouvoir parler pipi caca le midi sans que ça nous coupe l’appétit, partager les meilleurs moments de la vie de nos patientes, les soutenir dans les pires moments ?! Ca vaut bien quelques concessions, et notamment celle de manquer cruellement de reconnaissance.

Alors si vous avez des pertes bizarres, des soucis avec bébé, un chéri qui fait des siennes, des problèmes de règles ou de pilule, courez chez la sage-femme ! Promis on le répétera pas !

Mlle V

Partager sur

Vous aimez cet article?

Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !