Plutôt chou-fleur ou brocolis ?

Créé le vendredi 22 septembre 2017 08:47

Samedi 23 septembre : la journée mondiale de la bisexualité.

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. L’amour, les battements du cœur, les chatouilles dans le ventre, on les ressent à l’approche d’une personne qui nous plaît. De LA personne qui nous plaît. Peu importe ses origines, ses croyances, son aspect physique, et parfois même, son sexe.

Mon amie Marie partage son bureau avec des hommes et des femmes de tout âge, de toute ethnie et de toute croyance confondus. La semaine dernière, concentrée sur son travail, elle ne prêtait pas attention à la conversation, jusqu’au moment où quelque chose l’a interpellé : « Ca me dégoûte! Ces gens là ne sont pas normaux, ils sont malades ! » Elle lève alors le nez de son écran. De quoi pouvaient ils bien parler? « Je ne comprends pas. Ils seront punis de toute façon, c’est écrit dans la Bible »
Marie a compris.

Et l’amour de son prochain dans tout ça ?

En fait, cette conversation avait débuté suite à une étude relevée par Le Monde sur un logiciel capable de repérer l’homosexualité sur le visage. Deux chercheurs de Stanford auraient conçu une intelligence artificielle capable de déterminer les tendances sexuelles d’une personne à partir d’une simple photo.

Pour lire l’article, cliquez juste ici

La nouvelle technologie... ok. Mais, un logiciel pour reconnaître les tendances sexuelles : pourquoi ?

Un collègue de Marie poursuivit le débat en ajoutant : « il ne vaut mieux pas que cette méthode arrive jusqu’a nous, vous imaginez le nombre de licenciements au boulot? Et si j’apprends que mon fils aime les hommes, moi je le vire de la maison! »

Et à la grande stupéfaction de Marie, tous semblaient aller dans son sens. Et là, le grand final : « Le pire c’est les bisexuels ! Il faut vraiment être pervers pour ça : avoir des relations sexuelles avec des hommes et des femmes, mais où est la limite? »

Ma pauvre copine Marie n’avait jamais autant été confrontée à ce cas de figure, où plusieurs personnes semblaient être très fermées à toute autre tendance sexuelle que celle de l’hétérosexualité. D’habitude, lorsqu’elle aborde le sujet autour d’elle, tout le monde est très ouvert...

Du coup, Marie n’a pas pu s‘empêcher de me faire part de sa déception :

« Je suis en colère, je suis entourée d’étriqués d’esprit! On est en 2017 quand même !

Je ne suis pas bisexuelle, du moins, à l’heure d’aujourd’hui. Mais j’ai beaucoup d’amis qui le sont. S’ailleurs, pour être honnête, je ne comprends pas vraiment les termes : hétéro, homo, bi? Pour moi ce n’est qu’une question de goût. Si tu n’aimes pas les brocolis on ne va pas te forcer à en manger ! Et si tu préfères les choux fleurs, régales-toi ! Et si tu aimes les deux, pourquoi pas? Selon moi, c’est aussi simple que ça !»

Plutôt choux fleurs ou brocolis? Comme dit grand-mère : on ne dit pas que l’on n’aime pas si l’on a jamais goûté.

Mamie tu pèses

Moyen-Âge bonjour...

Lorsque l’on ouvre le dictionnaire à la bisexualité, on peut lire : « Pour une personne, pratique sexuelle indifféremment homosexuelle ou hétérosexuelle. » Malheureusement, on ne parle pas d’amour, d’attirance, de sentiments... mais bien de sexe. Pourtant, est-ce si simple que ça ?

Clairement non.

Selon une enquête scientifique, entre 2008 et 2016, le nombre de bisexuels aurait triplé.

Alors, est-ce que les chiffres parlent d’eux mêmes ? Le nombre de bisexuels aurait-il vraiment triplé en moins de dix ans, ou est-ce que de nos jours, la peur de s’affirmer se dissipe peu à peu?

Quoi qu’il en soit, être bisexuel, ce n’est pas qu’une question de sexe :

  • non, les bisexuels ne sont pas des obsédés.
  • non, être bi ce n’est pas être bipolaire
  • non, ce n’est PAS UNE HESITATION entre deux sexes. Et oui, ils savent ce qu’ils veulent.

Soyez-en sûrs : ce n’est pas comme si au restaurant chinois, on hésitait entre un chao men poulet et un poêlon bœuf : en fait, COMME ON AIME LES DEUX, on finira de toute façon par les commander un jour ! (Des fois, dans la vie, il faut utiliser des images simples pour une meilleure compréhension. Les restaurants chinois n’ont rien à voir là-dedans ok ?)

Bref, être bi, c’est justement avoir le choix non pas d’un sexe mais d’une personne. Aimez-vous, soyez heureux et vivez votre vie comme vous l’entendez.

Mlle Dach

Partager sur

Vous aimez cet article?

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !