Je suis et j'assume !

Créé le mardi 5 mars 2019 09:02

Selon nos chemins de vie et les différents choix auxquels nous pouvons faire face, bien souvent, nos amis et nos familles se permettent de donner leur avis… Sauf que des fois, on ne s’y retrouve pas vraiment.
Et si on disait FU*** à toutes ces opinions extérieures qui nous polluent l’esprit ! Allez, c’est parti : croyons-en nous !

« Tu es trop musclée pour une femme »

Tout commence de là.

Pour tout vous expliquer, cela fait désormais un petit moment que je m’intéresse à la musculation, la force athlétique, … Bref, des mots qui ne riment pas vraiment avec l’idée que l’on peut se faire d’une femme… Une vraie, comme ils le disent.

Sauf que chacun sa life. Et puis, si ça te gêne que j’aie de plus gros biceps que ton mec, c’est peut-être vers lui que tu devrais te tourner et pas moi ! B**ch !
Oui je fais de la musculation, de la force athlétique et oui, j’aime ça et non, je n’arrêterai pas car mon corps ne rentre plus dans votre case de la « femme ».

On peut rester féminine en le disant aussi tiens !

Mon changement physique a commencé mi-juin 2018. Cette transformation a débuté grâce a un pari un peu fou avec une amie un peu folle (dédicace à J) « Viens, on fait le concours de bodybuilding dans 5 mois ? ». Défi accepté ! Ma philosophie : prends les défis et les occasions que la vie te propose. Si c’est un échec tu apprendras et si c’est une réussite tu apprendras aussi. Arrêtez-moi tout de suite ou je sens que j’vais créer une citation by Mlle Sha ! Lol.

J’ai toujours été sportive mais c’était plutôt en mode « je fais du sport pour pouvoir manger ce que je veux ». Sauf que là, il fallait passer une vitesse supérieure : j’ai commencé à me renseigner autour de moi pour l’alimentation que je devais avoir et la routine sportive que je devais appliquer. Entre les conseils bien attentionnés de quelques personnes que je connaissais et des informations de Google my friend, j’ai réussi à me faire un programme amateur qui m’allait plutôt bien, car au bout de 1 mois j’ai commencé à avoir une légère perte de poids et voir mes muscles apparaître.

 

My body avant ma routine sportive et alimentaire = 56 kg

 

Trois mois plus tard, les résultats étaient bien présents : perte de masse graisseuse et prise musculaire. Moralement par contre, ça devenait de plus en plus dur car les privations alimentaires étaient plutôt drastiques pour être au top le jour J sur scène.

Du coup, moins de sorties (c’était ma façon de lutter contre les pizzas et l’alcool) mais la plus grande difficulté, c’était du côté de la famille, c’était plutôt « tu n’as plus de seins avec tout ce sport, arrête un peu », « tu comptes maigrir jusqu’à quand ? », « tu commences à avoir des trapèzes ce n’est pas beau chez une femme… ».

Je vous avoue que j’ai même dû me résoudre à me couper du monde sur les derniers mois car le manque de sucre et les 2 entraînements par jour 6 fois par semaine me rendaient sensiblement émotionnelle.

Je ne traînais qu’avec des fous du sport et on se faisait des soirées « diététiques », et promis : c’était GENIAL ! En tous cas j’ai tenu, et je suis plutôt fière d’être allée jusqu’au bout. D’ailleurs, je me connais même un peu mieux grâce à cette expérience.

 

Tadaaaa 4 mois plus tard. Jour J : 49 kg

 

Je ne suis pas venue ici pour souffrir OK ?!

La compétition terminée, j’étais plutôt fière du travail que j’avais fournis durant ces quelques mois, sans compter le régime alimentaire que j’avais adopté pour cet évènement.

J’ai réduit considérablement ma consommation de sucre raffiné (le mauvais sucre pour la santé) et maintenant je prends plaisir à faire des gâteaux healthy à base de patate douce, farine complète ou encore flocons d’avoine. Ça a été une aventure physique mais surtout personnelle car je me sens vraiment mieux dans mon corps.

De toute façon, c’est bien connu : donnez le bon carburant à votre corps et il vous emmènera loin ! Mais attendez, je vois venir quelqu’un au loin …. Ah, tiens, c’est encore l’opinion des autres : « bon maintenant que ta compétition est finie, c’est bon tu arrêtes tout ton bordel de protéine et de muscu ? » ou encore « Tu sais que si tu continues ton corps ne va exciter plus personne ? », « Moi des meufs comme toi, ça me fait pas bander »… Hum.
Mais vous savez quoi ?! Et bien j’ai décidé de continuer. Je me suis même mise à la force athlétique !!!! Aujourd’hui, je squat 90 kg et j’en suis fière. Mon corps va encore évoluer pour mon plus grand plaisir et je vais me construire un bouleee à la J.LO ! VOILA !

caloooooor

Ne laissez jamais les mots des autres définir ce que vous êtes ! Tant que vous vous aimez, c’est l’essentiel, et l’opinion des autres, on-sen-fouuuuuut !
Une femme est féminine (si elle a envie d’être féminine d’ailleurs) par ce qu’elle dégage et non par son physique. Musclée, gros seins, hanches larges, pas de seins, grosses fesses… Ce n’est pas ça qui remettra en cause votre identité. Soyons celles que nous avons envie d’être, et vivons comme on a envie de vivre !

Sportivement,

Mlle Sha

Partager sur

Vous aimez cet article?

Commentaires   

 
#1 Badass 05-03-2019 12:31
tout ca secretement pour justifier de mettre un string a strass :-*
T'es canon avec ou sans muscle! au moins, tu peux ouvrir la boite de cornichon tranquillou
Citer
 

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !