Je suis connectée, tu es connecté(e), nous sommes ...

Créé le mercredi 10 avril 2019 15:59

Même plus besoin de les énoncés…… Toutes ces applications qui ne prennent pas de place dans notre téléphone mais qui envahissent notre quotidien, et ben moi j’en suis accro ! Plus qu’un effet de mode, pour moi c’est devenu un réel changement de comportement. Mais que sommes-nous devenus ?!

Une extension de nous-même ?

Il m’est fidèle, beau avec des courbes parfaites, il me soutient dans chaque moment de solitude et en plus il ne me dit jamais non… Mon amour de smartphone !

À l’heure d’aujourd’hui, ne me demandez pas de choisir entre lui et un homme car je crois que j’hésiterai... Quoique... Non pas d’hésitation en fait, je choisis mon téléphone !

Il fait presque tout pour nous et ça en devient presque effrayant quand on se retrouve face à la réalité… Low battery ! « QUELQU’UN AURAIT UN CHARGEUR SVP ?? HELP !!!! ».

C’est ma mémoire : il me rappelle les anniversaires (même celui de ma mère, oui je sais, quelle honte !), mes rendez-vous, il m’indique la route quand je suis perdue (oui, Google Map peut être utile en Calédonie aussi).

Puis j’avoue... Quand je rencontre quelqu’un, je lui demande tout de suite son compte FB ou instagram et (peut-être, mais seulement plus tard) son numéro de téléphone. Tous les codes de rencontre et de drague ont changé. Parfois même, la première rencontre se fait à travers des écrans et on va commencer notre jugement sur un échange de conversation virtuelle et non sur un vrai échange face to face.

« Quoi ?! Tu n’as pas Facebook, mais tu fais comment ? » : je confirme. C’est bien ce que je pense. Eh oui, la présence sur les réseaux sociaux est presque une obligation pour moi. Mais certains font de la résistance quand même, et c’est peut-être eux qui ont raison au final…
Oh ! Attendez ! Je reçois à l’instant une notification de ma montre connectée qui me dit « vous avez marché que 2500 pas aujourd’hui, pratiquez une activité physique » : elle me donne des ordres en plus, j’hallucine... (mais j’aime bien quand même !).

Allô le monde !

Ce serait mentir de vous dire que je n’aime pas ma sur-connexion au monde et mes gadgets qui m’entourent au quotidien mais malgré tout, ça m’inquiète un peu.

Mon filleul de 3 ans utilise une tablette de manière beaucoup plus efficace que ma mère de 50 ans. Avant même de savoir parler correctement, il sait déjà te faire une recherche internet sur le dessin animé Pat Patrouille et te dire le nom du réalisateur (heu ok, j’exagère peut-être un peu, mais quand même...)

What the fuck

Les enfants ne prennent plus le temps d’être des enfants et ils veulent tout encore plus vite que la plupart de mes potes au même âge. À 12 ans, ils ont plus d’abonnés insta que moi... REALLY ?!

Le selfie, le nom d’une maladie ?

Plusieurs personnes se sont penché sur le cas « selfie ». Plus qu’une façon de se prendre en photo, c’est devenu une maladie des temps modernes. Si vous avez ces symptômes, inquiétez- vous :
- Une vision de soi faussée
- Une obligation de retouche photo ou vidéo par des filtres ou des applications avant de les poster
- Une estime personnelle remise en doute à chaque publication « d’influenceurs »

Le problème c’est que l’on ne veut plus se percevoir comme on l’est vraiment ! En même temps, quand on idéalise des personnes comme Kim Kardashian ou Nicky Minaj au corps pas du tout naturel et disproportionné on ne peut pas se trouver « bien ».

D’ailleurs, un photographe britannique, Rankin, a créé un projet sur la perception que les jeunes ont d’eux-mêmes. Ces derniers avaient main libre pour retoucher leurs photos en mode selfie instagram et le résultat est clair : sans retouches, ils n’auraient pas poster leur photo !

Sa légende sous ses clichés : Les gens imitent leurs idoles (...) Voici une nouvelle preuve que nous vivons dans un monde où les personnes souffrent du syndrome de la peur de rater quelque chose, de tristesse, d'anxiété accrue et de 'Snapchat Dysmorphie'. Il est temps de reconnaître les effets néfastes des médias sociaux sur l'image que les gens ont d'eux-mêmes"

"Snapchat Dysmorphie"..... une maladie avec le nom d'une application, rien ne vous choque ??? Alors non, je ne diabolise pas les réseaux sociaux car malgré l’impact parfois néfaste sur la jeune génération, ils auront quand même permis des mouvements tels que « #bodypositive » ou « #balancetonporc » etc. Le tout est de savoir l’utiliser à bon escient.

Peut-être faudrait-il mettre en place, de plus en plus souvent, et de façon pratique une prévention scolaire dès le plus jeune âge sur les dangers des réseaux sociaux. Si la pornographie ne représente pas le sexe dans la réalité, les réseaux sociaux ne représentent pas notre vie réelle.

Et si on s’accrochait à l’essentiel ? (NDLR : un prochain défi à lancer à Shannon : vivre sans son smartphone pendant 24h ? Pas capable !)

 

Mlle Sha

Partager sur

Vous aimez cet article?

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !