Foodista

Créé le jeudi 12 mai 2016 10:40
Parfois, il suffit d’une toute petite remarque pour nous faire changer. Et parfois, changer, ça fait du bien. Mademoiselle K vous raconte son retour sur le droit chemin. Quoi, K était devenue junkie, alcoolique et elle piquait les sacs à main des p’tites vieilles ??? Mais non. En fait, c’était pire que ça. Bien pire. Récit d’une rédemption.

A New Vegan Place To Be ?

Soupe glacée de concombre à la menthe.

Gnocchis potiron et gingembre.

Quinoa, épinards et ricotta.

Quiche tofu, curry, tomates et courgettes croquantes.

Petits biscuits au citron vert, à la cannelle et à la coco*.

C’est quoi ça ? La carte d’un nouveau restaurant végétarien de Nouméa ? Naaaaaan. La preuve, je continue…

Filet de vivaneau, sauce crémeuse banane poingo, tomate et riz sauvage.

Aiguillettes de poulet caramélisées au citron et au miel.

Z’avez faim ? Moi aussi. Ca tombe bien, tous les plats cités, c’est moi qui les aie mitonnés avec amour au cours des dix derniers jours… Et même que c’était à s’en lécher les babines. Miam. Et là, tu te demandes, pourquoi elle vient me narguer, la K, j’suis tranquille moi avec mes steaks hachés/purée en sachet?

Parce que -une fois n’est pas coutume- je voudrais t’inciter à suivre mon exemple, jeune padawannette. Du jour au lendemain, je suis passée d’un lamentable non-régime alimentaire à de bons petits plats maison (que je ne réchauffe jamais au micro-ondes, c’est péché)(coucou les z’amis de la LAMO* !) Alors j’ai décidé d’exprimer ma gratitude envers qui de droit.

Toi aussi, exprime ta gratitude avec nous !

Avant, il y a longtemps.

Il y a quelques années, j’étais gourmande. J’adorais cuisiner. J’étais connue pour faire des merveilles avec trois fois rien, connue pour mes cakes à la banane, (et connue aussi pour avoir la main un peu lourde sur le rhum dans mes plats, mais c’est un autre débat)(C’est bon le rhum). Ma spécialité ? « Voyons voir ce qu’il y a dans le frigo et faisons quelque chose de bon ». J’avais au moins cinq sites de cuisine dans mes favoris, j’adorais tester de nouvelles recettes, découvrir de nouvelles saveurs. Et puis un jour, j’ai cessé de cuisiner…

Heureusement, je suis restée fidèle au bio… Enfin, au rhum quoi.

Avant, il y a moins longtemps.

Il y a quelques semaines encore, mon alimentation était un désastre total. Pas le temps, pas l’envie, je me nourrissais par obligation. Mon but ? Passer de l’état « FAIM » à l’état « PAS FAIM.» Entre les deux ? Du pain. Du fromage. Du fromage. Du pain. J’ai beau chercher, je crois bien ne pas avoir allumé mon four pendant plus de deux mois… Heureusement, en tant que maman, je préparais des p’tits pots maison à mon bébé, alors il restait toujours un morceau de patate, quelques haricots, et, les jours de fêtes, je pouvais toujours lui piquer une compote. Ou un boudoir. (Sans sucre, sans beurre, sans rien. Comment ils font pour adorer ça, les mioches ???)

Maintenant.

Aujourd’hui, je cuisine. J’y prends plaisir. Je pense à mes repas de la semaine, je prévois, je cherche des idées de recettes. Je manie à nouveau les épices, et mon four a enfin découvert sa vocation : faire cuire des aliments ! (La première fois que j’ai été faire des « vraies » courses, ça m’a fait mal. Ah oui, ça coûte des sous de manger… Sauf qu’au final, ça me revient beaucoup moins cher que de picorer au jour le jour.)

Mais que s’est-il passé, diantre ???

Pas de recette miracle. Pas de filtre magique. Juste une toute petite remarque, pas méchante mais cinglante de vérité.

A la caisse de Géanfour, je tombe sur une amie que je n’ai pas vue depuis longtemps. Tout en papotant, je dépose mes courses sur le tapis roulant. Et là, regard consterné de ma copine.

Tadam.

« Je pensais vraiment pas que tu mangeais aussi mal ! »

Vache, ça fait mal.

Dans tes dents !

Juste une constatation. Et effectivement, en regardant mes courses, il y a de quoi être stupéfait. Boîtes de conserves, plats tout préparés, crèmes dessert. Rien de frais. Ah si, une pomme. Mon premier réflexe, c’est de penser « Oui, mais je suis mince». C’est nul, je sais. Mais que celle qui n’aurait pas pensé la même chose me jette le premier éclair au chocolat.

Voilà. Juste ça. J’ai payé mes courses. Je suis rentrée chez moi. J’ai ouvert un livre de recettes, j’ai fait une liste, j’ai refait des (vraies) courses et le soir, j’ai préparé un (vrai) repas. C’était bon.

La morale de cette histoire ? La gourmandise, c’est comme le vélo, comme l’envie de faire zizi-pan-pan, ça revient vite, très très vite. Alors on se force un peu, et ce soir, on fait l’impasse sur les raviolis en boite. Pi si vous voulez, viendez manger à la maison les copines, y’a de la place. (Ramenez du vin, hein !)

*Ligue Anti Micro-Ondes.

* Alors je suis toujours Zoreille. Et je dis à LA coco. Et je demande courageusement aux calédoniens intégristes : on dit à LA muscade ou AU muscade ? Non mais des fois. Pi même pas peur des représailles, d’abord. Qui z’y viennent, les intégristes.

 

 

signature K

Partager sur

Vous aimez cet article?

Commentaires   

 
#2 Emilie & Léo 23-05-2016 10:49
waouhhh, moi je veux venir manger chez toi....et que tu me donne un peu de tes crédits "temps pour cuisiner"....st euplé allez.....bises
Citer
 
 
#1 Fany Torre 17-05-2016 20:17
C'est vrai que c'est bon, le rhum.. :oops:
Citer
 

Ajouter un Commentaire






Code de sécurité
Rafraîchir


*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement*

madtv

vie-illustree



Mademoiselle L, le premier webzine féminin de Nouvelle-Calédonie, mode, shopping, actualités.
Vous y trouverez des bons plans, des bonnes affaires mais aussi des conseils.

Mademoiselle L c'est aussi un lieu où on se retrouve entre femmes, entre copines, entre pétrels, où l'on s'entraide,
où l'on rigole, où l'on se détend. Pssst, Mademoiselle ! Viens nous voir !